Le body, pour ou contre ?

Oh, qu’il est sexy. Oh, quelle galère à manœuvrer. Si votre cœur balance côté body, on vous comprend : la tendance le porte aux nues et nous, on se demande toujours si on doit lui faire confiance. Pour y voir plus claire et trancher enfin dans le vif du justaucorps, Fourchette & Bikini pèse le pour et le contre !
Le body, on est pour parce que…

Si « parce que c’est branché » vous parait une réponse hautement futile, ajoutons que la popularité mode du body en fait l’un des chouchous des créateurs. Résultat, une ribambelle de déclinaisons de couleurs, de matières, de coupes et d’imprimés qui s’adaptent à toutes nos envies ! Body nude sous une chemise ou body fleuri dans un jean, manches longues ou manches courtes, trompe-l’œil en tee-shirt ou look lingerie, chacune son obsession fashion. D’autant que le body fait un joli body, pardon pour le jeu de mots.

Avec le bon tissu, il épouse les formes et sublime toutes les morphologies. Il peut même lisser ces petits bourrelets qu’on essaye d’apprendre à aimer mais qu’on préfère parfois cacher ! Sans oublier qu’il sait se tenir à carreaux : attaché à l’entrejambe, il ne plisse pas, ne remonte pas et nous protège efficacement du sourire du plombier. Le bonus ? En version lingerie, le body est irrésistiblement sexy, demandez donc à chéri(e).

Le body, on est contre, parce que…

Parce que parfois, dans la journée, arrive un phénomène étrange et inattendu : une irrépressible envie de faire pipi. Quiconque a déjà lutté pour dégrafer un body tout en retenant une envie pressante sait à quel point, dans ces moments-là, le body perd de son charme. Quiconque a ensuite lutté pour le rattacher, coincé un morceau de peau dans les crochets ou un poil dans les pressions sait pourquoi il est joli, mais totalement inadapté.

D’ailleurs, en parfaite pièce hybride, le body nous place face à un dilemme jamais résolu en plusieurs décennies d’existence : avec ou sans lingerie ? Sans culotte, le body se porte une fois avant de filer à la lessive, et on vous laisse imaginer le confort – ou l’esthétique – d’un modèle très ajusté qui a tendance à tirailler vers le haut. En cas de doute, cherchez « cameltoe » dans un moteur de recherche. Avec culotte ? Autant vous dire que le glamour en prend un coup, et bonjour le délai supplémentaire à chaque tour aux toilettes.

Le body, oui ou non ?

Le débat faisait déjà rage dans les années 90, s’il n’est toujours pas tranché, c’est pour une bonne raison : chacune son truc. Certaines adorent le sans-faute du body bien maintenu dans un pantalon sous son blazer chic, ou ne jurent que par lui pour sublimer la silhouette sous une robe… quand d’autres brûleraient volontiers sur le bûcher fashion ce drôle de truc hybride qui écrase les seins et transforme en calvaire tout passage aux toilettes.

Tout ce qu’on peut vous dire, c’est que côté tendance, le body a tout bon. Il se porte tout seul dans un jean ou une jupe, fait des merveilles avec une veste, se laisse deviner sous une chemise. Le seul détail, et de taille, qui fait toute la différence tient donc au degré de confort que vous exigerez… ou au choix du bon body pour éviter le drame. Si vous décidez de vous lancer, donc, on vous résume :

  • Gare à la taille ! Le bon body ne doit pas plisser, ni tirer, ni pendouiller sous les fesses, ni écraser les seins. Et le challenge est plus compliqué qu’il n’y parait.
  • Gare à la fermeture ! La plupart du temps, on parle de pressions ou de crochets à l’entrejambe, aussi galères à attacher que pénibles à porter. Seule solution, tester.
  • Gare au modèle ! Si le body lingerie est plus sexy, il est aussi beaucoup plus inconfortable. Pour commencer, on ne saurait trop vous conseiller d’opter pour un joli modèle tee-shirt, le temps d’apprivoiser le concept. Et la fermeture.

Source:http://www.fourchette-et-bikini.fr

  • Leave a Comment